Hérauts de l’Évangile

Les Hérauts de l’Évangile forment une association privée internationale de fidèles, de droit pontifical. La première fut érigée par le Saint-Siège dans le troisième millénaire, lors de la fête de la Chaire de saint Pierre le 22 février 2001.

L’association, composée majoritairement de jeunes, est présente dans près de 80 pays. Ses membres vivent dans le célibat et se dévouent totalement à l’apostolat, vivant dans des maisons destinées spécifiquement soit pour les jeunes hommes, soit pour les jeunes filles. Ils alternent la vie de recueillement, d’étude et de prière avec les activités d’évangélisation dans les diocèses et les paroisses, mettant particulièrement l’accent sur la formation de la jeunesse.

Sans prononcer de vœux et tout en restant laïcs – exception faite de quelques-uns qui choisissent la voie sacerdotale – les Hérauts de l’Évangile cherchent à vivre les conseils évangéliques dans toute leur fascinante pureté.

Tout en gardant le célibat, ils vivent normalement en communautés (masculines ou féminines), dans une ambiance de charité fraternelle et de discipline. Dans leurs maisons se développe une intense vie de prière et d’étude, suivant ainsi le sage conseil de saint Jean-Paul II :

« La formation des fidèles laïcs a comme objectif fondamental la découverte toujours plus claire de leur vocation personnelle et la disponibilité toujours plus grande à la vivre dans l’accomplissement de leur propre mission. » (Christifidelis Laici, 58).

Son fondateur est Mgr João Scognamiglio Clá Dias.

Une autre catégorie de membres est constituée par les coopérateurs. Ce sont ceux qui, comme nous pouvons le lire dans les statuts : « quoique se sentant identifiés à l’esprit de l’association, ne peuvent se compromettre pleinement à ses objectifs, par ses compromis cléricaux, son appartenance à quelque institut de vie consacrée ou société de vie apostolique, ou ses devoirs matrimoniaux ou professionnels. »

Étant donc des laïcs mariés ou célibataires vivant dans le monde, prêtres, diacres, religieux, religieuses, laïcs de vie consacrée ou membres d’autres associations ou de mouvements ecclésiaux, les coopérateurs des Hérauts de l’Évangile, en plus d’observer les préceptes et les devoirs propres à leur état, s’efforcent de vivre conformément au charisme et à la spiritualité de l’association, lui consacrent leur temps libre et se soumettent à certaines obligations.

But

La vocation des Hérauts de l’Évangile est expliquée dans les premiers articles de leurs statuts : « Cette association… est née avec le but d’être un instrument de sainteté dans l’Église, aidant ses membres à répondre généreusement à l’appel à la plénitude de la vie chrétienne et à la perfection de la charité, favorisant et encourageant l’unité plus intime entre la vie pratique et la foi. … De plus, l’association a pour but que ses membres participent de manière active, consciente et responsable à la mission salvatrice de l’Église par l’intermédiaire de l’apostolat, auquel ils sont destinés par le Seigneur en vertu du baptême et de la confirmation, œuvrant en faveur de l’évangélisation, de la sanctification et de l’animation chrétienne des réalités temporelles. »

Spiritualité

La spiritualité des Hérauts se concentre sur trois points essentiels : l’Eucharistie, Marie et le Pape. Comme cela est défini dans les statuts : « La spiritualité a pour ligne maîtresse l’adoration à Jésus eucharistique, d’une valeur inestimable dans la vie de l’Église pour l’édifier comme une, sainte, catholique et apostolique, corps et épouse du Christ (EE 25, 61); la filiale piété mariale, imitant la Très Sainte Vierge et apprenant à contempler en Elle le visage de Jésus (NMI 59); et la dévotion à la papauté, fondement visible de l’unité de la foi (LG 18). »

Ces trois points sont représentés sur le blason qui les distingue.

Charisme

Le charisme des Hérauts de l’Évangile est exprimé dans le sublime commandement de Jésus-Christ : « Soyez parfaits comme votre Père céleste est parfait » (Mt 5:48).

Pour un Héraut de l’Évangile, cet appel à la perfection ne doit pas se restreindre aux actes intérieurs, mais s’extérioriser dans ses activités, afin de mieux refléter Dieu. Cela veut dire qu’il doit revêtir de cérémonial ses actions quotidiennes, que ce soit dans l’intimité de sa vie privée, en public, dans l’œuvre évangélisatrice, dans les relations entre frères, dans la participation à la liturgie, dans les présentations musicales et théâtrales, ou en toute autre circonstance.

Cette recherche de la perfection signifie non seulement d’embrasser la vérité, pratiquer la vertu, mais aussi de le faire avec splendeur, avec beauté, ce qui peut représenter un élément important de sanctification.

C’est non sans raison que Paul VI rappelle dans sa lettre aux artistes, l’enseignement opportun du Concile Vatican II :

« Ce monde dans lequel nous vivons a besoin de beauté pour ne pas sombrer dans la désespérance.  La beauté, comme la vérité, c’est ce qui met la joie au cœur des hommes, c’est ce fruit précieux qui résiste à l’usure du temps, qui unit les générations et les fait communier dans l’admiration! »

Évangélisation par l’intermédiaire de la culture et de l’art

Voyant dans la culture et l’art de précieux instruments d’évangélisation, les Hérauts utilisent efficacement la musique soit vocale ou instrumentale.

C’est pour ce faire qu’un grand nombre de chorales, d’orchestres et d’ensembles musicaux furent constitués par les Hérauts, afin de porter leur message de foi et d’espérance à la société contemporaine.

Ce rôle si important de l’art a été souligné par Benoît XVI – lui-même grand appréciateur de musique – en plusieurs occasions, comme par exemple dans son discours de remerciements pour le concert offert par le président de la République italienne à l’occasion du troisième anniversaire de pontificat, le 24/04/2008 :

« Il y a une mystérieuse et profonde parenté entre musique et espérance, entre chant et vie éternelle : Ce n’est pas pour rien que la tradition chrétienne représente les esprits bienheureux dans l’acte de chanter en chœur, ravis et fascinés par la beauté de Dieu. Mais l’art authentique comme la prière n’est pas étranger à la réalité de chaque jour, mais elle nous y renvoie pour “l’irriguer” et la faire germer elle, parce qu’elle porte des fruits de bien et de paix. »

5 Responses to Hérauts de l’Évangile

  1. Clermont Huot says:

    Bonjour,
    Est-il possible de recevoir l’icône de Marie, reine du 3e millénaire pour l’apostolat de l’oratoire?

  2. lisebie René says:

    Bonjour suis de L’ile maurice, jaimerais savoir si on peut avoir une autre livre de priere du cérémonial apostolat de l’oratoire. celui qu’on se sert est completement abimée. merci d’avance

  3. Ndayisenga Jean de Dieu says:

    J’ai satisfaits un peu de votre charisme. je suis au Rwanda, commme on peut lire plus d’information. Merci!

Leave a Reply