Instituts académiques

Le besoin d’une formation intellectuelle de qualité pour seconder l’effort évangélisateur des Hérauts les a amené à projeter la fondation de plusieurs établissements d’enseignement, à tous les niveaux académiques. Certains fonctionnent déjà, tandis que d’autres sont encore en phase de structuration. Ici, ne seront présentés que quatre d’entre eux.

Origines et histoire

Tout a commencé avec les premiers Hérauts de l’Évangile vers 1960, donc bien avant leur érection canonique en tant qu’Association Privée de Fidèles. Ceux-ci se dédiaient activement à l’évangélisation, et ont aussitôt comprit qu’il leur fallait approfondir la connaissance de la doctrine catholique en vue de l’apostolat. Ils ont donc eu recours à des philosophes et des théologiens renommés, notamment ceux de Salamanque, déjà bien connus du fondateur du groupe qui constituerait plus tard les Hérauts; entre eux, il faut distinguer Fr. Arturo Alonso Lobo, P. Marcelino Cabreros de Anta, P. Victorino Rodriguez y Rodriguez, P. Esteban Gómez, P. Antonio Royo Marín, P. Teófilo Urdánoz et P. Armando Bandera… tous dominicains. L’on peut ainsi remarquer comme, dès le début, les études philosophiques et théologiques des Hérauts de l’Évangile ont toujours été marquées par une forte influence dominicaine.

Le déroulement des activités évangélisatrices, et l’adhésion de beaucoup de nouveaux membres, conduit à la création, en 1982, d’un cours plus régulier, orienté par les professeurs déjà cités, sous le nom de « Cours Théologique Saint Thomas d’Aquin ». Ensuite, on utilisera comme base la « Ratio Fundamentalis Institutionis Sacerdotalis » de 1967, et postérieurement ce cours sera complété encore grâce au programme d’étude et d’orientation académique proposé par le document « Orientations fondamentales pour la formation des Prêtres pour l’Église au Brésil » de la Conférence Nationale des Évêques du Brésil.

En l’an 2000, les études du « Cours Saint Thomas d’Aquin » ont été réorganisées, ce qui fit augmenter considérablement le nombre d’élèves.

A la suite de l’approbation pontificale des Hérauts de l’Évangile, le 22 février 2001, l’Association a connu un grand développement, notamment dans un complexe situé dans le diocèse de Bragança Paulista; et c’est l’évêque du lieu, Mgr. José Maria Pinheiro, qui a reconnu ce Cours le 15 août 2005, érigeant du même coup plusieurs Instituts Diocésains, leur conférant une personnalité juridique publique dans l’Église, avec la recommandation de les affilier à une Université Ecclésiastique.

IFAT et ITTA

L’Institut Philosophique Aristotélique-Thomiste (IFAT) et l’Institut Théologique Saint Thomas d’Aquin (ITTA) appartiennent tous deux à la Société Cléricale « Virgo Flos Carmeli », la branche sacerdotale des Hérauts de l’Évangile, et leur premier objectif est de préparer le mieux possible, en vue de la prêtrise, les candidats qui sont membres de cette Société.

Depuis leur fondation en 2005, comme indiqué ci-dessus, ces deux Instituts ont été reformulés en 2006, lorsque Mgr. Benedito Beni dos Santos – alors évêque auxiliaire de Sao Paulo, et responsable des séminaires de cet archidiocèse – a occupé le poste de Superviseur Général de la Formation des Hérauts de l’Évangile, place qu’il continue à occuper jusqu’à présent. Actuellement, Mgr. Beni est membre de la Commission Épiscopale pour la Doctrine de la Foi de la Conférence Nationale des Évêques du Brésil.

Le 24 mai 2011, la Congrégation de l’Éducation Catholique a approuvé la filiation de l’ITTA avec la Faculté de Théologie de l’Université Pontificale Bolivarienne (UPB) de Medellín, en Colombie.

IFTE

L’institut Philosophique-Théologique Sainte Scolastique (IFTE) appartient à l’Association Hérauts de l’Évangile; son premier objectif est d’assurer la formation philosophique et théologique des membres de la Société Féminine « Regina Virginum », branche religieuse féminine des Hérauts de l’Évangile, pour les préparer de manière solide et efficace à faire face aux défis de la nouvelle évangélisation.

Avec l’approbation pontificale des Hérauts de l’Évangile, la branche féminine de l’Association eut aussi un grand développement, non seulement par rapport aux jeunes filles qui rentrèrent en quête d’une vie religieuse, mais aussi quand au rayonnement de leur action apostolique sur de nouveaux fronts. Il fallait donc proportionner une solide formation intellectuelle, non seulement aux membres de « Regina Virginum » mais aussi à toutes les jeunes filles des Hérauts, afin de les préparer à l’apostolat qu’elles seraient plus tard appelé à réaliser.

ILS

L’Institut Lumen Sapientiae a pour mission d’assurer la formation permanente des Hérauts de l’Évangile, et aussi d’éditer les publications de caractère formatif et académiques.

Pour plus d’information a ce sujet, consulter sur ce site:

    • La Formation Permanente
  • Livres, Collections et Revues