Le fondateur

Mgr João Scognamiglio Clá Dias, EP , chanoine honoraire de la basilique papale de Sainte Marie Majeure, est le fondateur de l’association internationale privée de fidèles de droit pontifical Hérauts de l’Évangile, de la société cléricale de vie apostolique Virgo Flos Carmeli et de la société féminine de vie apostolique Regina Virginum. Il est actuellement le supérieur général de Virgo Flos Carmeli et des Hérauts de l’Évangile.

Mgr João Scognamiglio Clá Dias est originaire de São Paulo. Il naît dans une famille catholique d’immigrants européens. Sa mère est italienne et son père espagnol. Déjà, sur les bancs de l’école, il tente d’organiser avec ses camarades un mouvement pour insuffler aux jeunes un sens moral et vertueux à l’existence. Il entre dans les congrégations mariales ainsi que le tiers-ordre des carmes et s’avère un actif leader universitaire catholique durant les années qui précèdent la révolution de la Sorbonne en mai 1968. Il suit des cours de Droit à la prestigieuse faculté du Largo de San Francisco, à São Paulo (sa ville natale), et développe, en parallèle, ses connaissances musicales avec le maestro renommé Miguel Arqueróns, directeur de la chorale pauliste du théâtre municipale de São Paulo.

Il fait son service militaire au sein de la compagnie de gardes, où il reçoit une des plus hautes distinctions brésiliennes pour sa discipline et son application : la médaille « Maréchal Hermès – Application et Etude ». Il réalise quelques prouesses périlleuses lors de nombreux sauts en parachute.

Déterminé à consacrer sa vie à l’apostolat, sa fidélité au magistère de saint Pierre, et une pleine conscience de la nécessité d’une formation doctrinaire approfondie, le porte à étudier la théologie avec de grands professeurs d’universités de Salamanque (Espagne), comme le P. Arturo Alonso Lobo O.P., le P. Marcelino Cabreros de Anta C.M.F., le P. Victorino Rodríguez y Rodríguez O.P., le P. Esteban Gómez O.P., le P. Antonio Royo Marín O.P., le P. Teófilo Urdánoz O.P. et le P. Armando Bandera O.P. Comme démonstration de sa profonde reconnaissance envers ses maîtres, il publie plus tard les biographies de plusieurs d’entre eux, en Espagne et aux États-Unis : « Antonio Royo Marín, un maître de spiritualité, un brillant prédicateur et un célèbre écrivain », « P. Cabreros de Anta CMF, un solide pilier du droit canonique de notre siècle », etc.

Soucieux de la formation des jeunes, il organise de nombreuses activités culturelles à caractère catholique, et crée des centres d’accueil. En 1970, il débute une expérience de vie communautaire dans un ancien édifice bénédictin, à São Paulo, afin de se consacrer davantage à l’apostolat. L’étendue du mouvement d’évangélisation est telle que le Saint-Siège le reconnaît, en 2001, comme une association internationale de droit pontifical, les Hérauts de l’Évangile, qui œuvre aujourd’hui dans 78 pays.

Monseigneur João, président général des Hérauts de l’Évangile, crée également une vaste branche féminine, réunie en communautés spécifiques, dont le style de vie est identique à celui de la branche masculine. De cette branche féminine naît la société de vie apostolique Regina Virginum qui sera reconnue par le Saint-Père le 4 avril 2009.

Dans tout ce qu’il entreprend, Mgr João Clá se démarque par son témoignage de Foi, une Foi qu’il ne cesse de vivre et de transmettre avec joie. Doté d’un admirable don oratoire, il anime des conférences dans plusieurs auditoriums d’Europe et d’Amérique, démontrant ainsi une habilité à insuffler dans les cœurs l’enthousiasme pour les vérités de la Foi, le courage pour la pratique des vertus et la certitude de la victoire de la Sainte Église catholique dans le combat contre le matérialisme, l’hédonisme et le relativisme de notre époque.

Le désir d’un plus grand de soi au Seigneur et à ses frères porte Mgr João Clá à se préparer au ministère sacerdotal avec quelques-uns de ses compagnons. Puisque l’une des origines lointaines des Hérauts de l’Évangile remonte au tiers-ordre du Carmel, c’est un prélat carme, Son Exc. Mgr Lucio Angelo Renna, évêque d’Avezzano (Italie) qui accueille les premiers prêtres de cette association.

Ils seront ordonnés avec Mgr João Clá le 15 juin 2005, dans cette même basilique du Carmel où 50 ans auparavant il avait commencé ses activités au service de l’Église et de ses frères. Le cardinal Cláudio Hummes, honore par sa présence la cérémonie, sept évêques et soixante-dix prêtres concélèbreront.

Ces premiers prêtres des Hérauts de l’Évangile forment la société cléricale de vie apostolique Virgo Flos Carmeli, approuvée le 4 avril 2009, par le Pape Benoît XVI. Actuellement, Mgr João Clá, en tant que fondateur de Virgo Flos Carmeli, en est le supérieur général.

Doté d’un précieux talent pour la musique, il fonde plus de 50 chorales et groupes symphoniques, ainsi qu’un orchestre, dans 24 pays. Il dirige la Chorale et l’Orchestre international des Hérauts de l’Évangile, qui a déjà donné des représentations dans les célèbres églises et théâtres de plusieurs pays d’Europe et d’Amérique.

Son désir ardent d’évangélisation le pousse à écrire quelques ouvrages qui remportent un immense succès et sont tirés à plus de cent mille exemplaires (certains dépassent même le million d’exemplaires), publiés en portugais, espagnol, anglais, italien, français, polonais et albanais : « Fatima, aurore du troisième millénaire », « Le rosaire : prière de la Paix », « Sacré-Cœur de Jésus : trésor de bonté et d’amour », « La médaille miraculeuse : histoire et promesses célestes », « Chemin de croix », « Jacinthe et François , les privilégiés de Marie », « Les mystères lumineux du rosaire », « Prières quotidiennes », et autres. Trois livres méritent une mention toute particulière pour les travaux de recherches préliminaires qu’ils ont nécessités : « Mère du Bon Conseil », « Dona Lucilia » et « Commentaires au petit office de l’Immaculée Conception ».

Il est membre, entre autres, de la Société internationale Thomas d’Aquin et de l’Académie mariale d’Aparecida. Il est décoré dans plusieurs pays pour son activité culturelle et scientifique ; il reçoit, par exemple, la médaille de Sciences du Mexique. Depuis 2002, il publie régulièrement les commentaires de l’Évangile, dans la revue des Hérauts de l’Évangile, en portugais, anglais, espagnol et italien.

Mgr João Clá a également encouragé et soutenu la publication de la revue académique « Lumen Veritatis » de la Faculté des Hérauts de l’Évangile, sortie en octobre 2007, dont il est également chroniqueur attitré.

Pour promouvoir des ouvrages d’apostolats précaires, Mgr João Clá crée, au sein de la structure des Hérauts de l’Évangile au Brésil, le Fond d’Assistance « Miséricorde » qui a pour but de collecter des dons directs.

En 2005, sur ses encouragements et ses conseils, commence les activités scolaires du Collège Hérauts de l’Évangile International.

 

Sa dernière réalisation en date est la construction de l’église de Notre-Dame du Rosaire situé au séminaire des Hérauts de l’Évangile ; et grâce à son initiative, la construction du monastère du Mont Carmel de la Société Regina Virginum est maintenant terminée.

Le 15 août 2009, le Saint Père Benoît XVI, pour témoigner sa reconnaissance a Mgr João Clá pour toutes ses actions entreprises en faveur de l’Église, lui remet, par l’intermédiaire du Cardinal Franc Rodé, préfet de la Congrégation pour les Instituts de Vie Consacrée et les Sociétés de Vie Apostolique, la médaille « Pro Ecclesia et Pontifice », un des plus hauts honneurs accordés par le Saint -Père à ceux qui œuvrent en faveur de l’Église et du Souverain Pontife.

Msgr. João Scognamiglio Clá Dias |