Missions mariales

L’évêque ou le curé qui sollicitent aux Hérauts la Mission

Octobre 2001: un curé en détresse lance un appel à Mgr João Clá pour renflouer spirituellement une paroisse dévastée par le mauvais exemple, la division entre les fidèles, le nombre croissant d’indifférents et la prolifération des évangéliques, le tout héritage d’une administration antérieure désastreuse. Les Hérauts répondent réalisant une grande opération d’évangélisation, comportant 300 personnes pendant trois jours, sur tout le territoire paroissial.

À la messe de clôture du dernier jour, les fidèles étaient si nombreux que le temple ne pouvait les contenir tous; et, aux premiers bancs, se trouvaient plusieurs familles d’évangéliques redevenus catholiques. Le succès remporté se trouve ainsi à l’origine de l’idéalisation d’une nouvelle méthode d’apostolat: les Missions Mariales, que les Hérauts réalisent régulièrement, se sont depuis répandues dans le monde entier. Du Canada, des missions ont été déjà été organisés à Trinidad et Tobago, Haïti et au Rwanda.

Méthode

L’approche est toujours paroissiale: c’est normalement le curé qui la demande; d’autres fois, ce sont ses paroissiens qui la désirent, mais la requête passe toujours par l’intermédiaire du curé. Une équipe de précurseurs établit contact avec lui, en reçoit les orientations nécessaires et ses centres d’intérêts, puis s’informe du territoire paroissial; en effet, il leur faut étudier la zone et la diviser en secteurs, en fonction du nombre d’équipes dont les Hérauts disposent en cette occasion.

Des petits groupes, emmenant chacun leur statue, visitent maisons, écoles, magasins… évangélisant

Le jour convenu, commence la Mission, pendant laquelle des dizaines de jeunes, en groupes de six ou sept, emmènent avec eux une statue de la Vierge, et parcourent toutes les rues de la paroisse, offrant aux gens, en porte à porte, l’opportunité de recevoir les missionnaires et prier devant la Vierge. Après quelques paroles d’encouragement et de catéchèse, les jeunes invitent la famille à la messe du soir, et à celle, beaucoup plus solennelle, de clôture de la Mission, et distribuent gratuitement du matériel religieux (chapelets, livres de prières, médailles).

Durée et développement

C’est également une excellente façon d’exercer les jeunes à devenir missionnaires

C’est également une excellente façon d’exercer les jeunes à devenir missionnaires

La Mission dure, en moyenne, une semaine, selon la taille de la paroisse et le nombre de missionnaires disponible.

En plus de l’apostolat dont se bénéficient les foyers de la paroisse, c’est aussi une manière très efficace d’initier les jeunes missionnaires à l’évangélisation, et de répondre à leur ardeur d’agir: c’est pourquoi beaucoup d’entre eux, pendant les vacances, demandent à participer aux Missions en cours.

La clôture de la mission regorge toujours de monde, à la grande joie du curé: sa paroisse est revitalisée

les Hérauts ont mis sur pieds au Brésil une unité spécialisée, dont la vocation est de se maintenir en Mission Mariale continue: c’est la « Chevalerie de Marie », qui sillonne le pays sans arrêt depuis juillet 2002; elle compte à son actif plusieurs centaines de milliers de kilomètres parcourus, et plus de 300.000 adresses visitées sur près de 500 paroisses.