Hérauts de l'Évangile

Mgr João S. Clá Dias

Chanoine honoraire de la basilique papale de Sainte-Marie-Majeure et protonotaire apostolique.

Mgr João Scognamiglio Clá Dias, EP, est le fondateur de trois institutions de droit pontifical :

  • L’association privée internationale de fidèles, de droit pontifical Hérauts de l’Évangile.
  • La société cléricale de vie apostolique Virgo Flos Carmeli
  • La société féminine de vie apostolique Regina Virginum

 

Originaire de São Paulo (Brésil), Monseigneur João Scognamiglio Clá Dias est né le 15 août 1939. Ses parents, António Clá Dias et Annitta Scognamiglio Clá Dias, étaient des immigrants venus d’Europe. Son père, un Espagnol de Cadix, et sa mère, une Italienne de Rome, ont imprégné leur foyer d’une foi catholique profonde, qu’ils avaient reçue eux-mêmes de leurs ancêtres et qui était toujours bien vivante. Cette vigueur de la foi se manifestera très tôt chez le jeune João.

Déjà sur les bancs de l’école, il tente d’organiser avec ses camarades un mouvement pour donner aux jeunes un sens moral et vertueux.  Grand observateur, il est consterné de vérifier que la plupart des relations entre les gens sont déterminées par les intérêts égoïstes, et cherche à découvrir et récupérer le sens de l’idéalisme et de la générosité.

Il fait ses études secondaires au collège Roosevelt et suit des cours de Droit à la prestigieuse Faculté du Largo de São Francisco, à São Paulo.

Il entre alors dans les congrégations mariales. Le 23 Mai 1956 dans le tiers-ordre du Carmel. Cet événement marque sa vie et durant ses études supérieures il s’avère un actif leader universitaire catholique.

Il accomplira son service militaire obligatoire avec la 7e compagnie de gardes de l’armée brésilienne basée à São Paulo qu’il effectuera avec distinction. Ses accomplissements seront reconnues lorsqu’il recevra l’une des plus hautes distinctions accordées par l’armée brésilienne, la prestigieuse médaille Maréchal Hermès – Aplicação e Estudo. Il a également eu l’occasion de s’adonner à des activités passionnantes comme le parachutisme.

Son dessein de consacrer sa vie à l’apostolat, sa fidélité au magistère de Saint Pierre, et une pleine conscience de la nécessité d’une formation doctrinale approfondie, lui font étudier la théologie avec des professeurs universitaires de Salamanque (Espagne), comme le P. Arturo Alonso Lobo O.P., le P. Marcelino Cabreros de Anta C.M.F., le P. Victorino Rodríguez y Rodríguez O.P., le P. Esteban Gómez O.P., le P. Antonio Royo Marín O.P., le P. Teófilo Urdánoz O.P. et le P. Armando Bandera O.P.

Comme démonstration de sa profonde reconnaissance envers ses maîtres, il publie plus tard les biographies de plusieurs d’entre eux.

Son désir de perfection le poussera à faire une première tentative de formation d’une communauté dans un ancien édifice bénédictin de São Paulo en 1970. Aucun des compagnons qui l’ont rejoint dans cette première tentative n’a persévéré. Mais, malgré de nombreuses difficultés, une communauté s’est finalement enracinée et s’est transformée en un mouvement d’évangélisation dirigé par Monseigneur João Clá. De cette première fondation sont nées de nombreuses autres où les membres peuvent se consacrer à la prière et à l’étude pour se préparer aux œuvres d’évangélisation. Ce mouvement a ensuite obtenu la reconnaissance canonique en tant qu’association privée de fidèles, les Hérauts de l’Évangile, dans le diocèse de Campo Limpo, au Brésil.

S’étendant au-delà des frontières du Brésil, des maisons seront établies dans plus de vingt pays.  En conséquence, le Conseil Pontifical pour les laïcs l’a élevée au rang d’association privée de fidèles de droit pontifical le 22 février 2001. Aujourd’hui, l’association est active dans soixante-dix-huit pays sur les cinq continents. Peu après avoir reçu l’approbation pontificale, le vicariat de Rome confiera la garde de l’église de San Benedetto in Piscinula aux Hérauts de l’Évangile.

En tant que président général des Hérauts de l’Évangile, Monseigneur João Clá, constatera une grâce similaire parmi un groupe de jeunes femmes qui souhaitent se consacrer à l’apostolat. C’est pourquoi il a ressenti le besoin de créer une branche pour les femmes qui pourraient elle aussi vivre en communauté avec un style de vie similaire à celui des communautés d’hommes. La branche féminine a également connu une croissance rapide et le Saint-Père a officiellement reconnu la société de vie apostolique Regina Virginum le 4 avril 2009.

Toutes les entreprises de Monseigneur João Clá sont un témoignage de sa foi : une foi vive et audacieuse, joyeuse et intrépide. Doté d’un don oratoire remarquable, il donnera des conférences devant des salles combles en Europe et en Amérique, démontrant une capacité à enflammer les cœurs avec un enthousiasme pour les vérités de la foi, le courage de pratiquer la vertu et la certitude de la victoire de la Sainte Église catholique dans la lutte contre le matérialisme, l’hédonisme et le relativisme de notre temps.

L’expression la plus claire de son désir de servir le Seigneur et ses frères sera la décision de Monseigneur João Clá de se préparer au ministère sacerdotal avec quelques-uns de ses compagnons. Comme les origines lointaines des Hérauts de l’Évangile peuvent être retracées à ce groupe d’hommes qui deviendront membres du tiers-ordre du Carmel, il était tout naturel qu’un évêque carme, Mgr Lucio Angelo Renna, évêque d’Avezzano, en Italie, ordonne les premiers membres de l’association à la prêtrise.

Ce premier groupe d’hommes sera ordonné avec Monseigneur João Clá le 15 juin 2005, dans la même basilique de Notre-Dame du Mont Carmel, où cinquante ans plus tôt, il avait commencé ses activités au service de l’Église et de ses frères. Le cardinal Cláudio Hummes, archevêque de São Paulo, a honoré l’occasion de sa présence. Sept évêques et soixante-dix prêtres ont concélébrés.

Ces prêtres des Hérauts de l’Évangile et ceux qui ont suivi formeront la société cléricale de vie apostolique Virgo Flos Carmeli, qui a été approuvée par le pape Benoît XVI le 4 avril 2009. Monseigneur João Clá, fondateur de Virgo Flos Carmeli, en sera le supérieur général jusqu’au 2 juin 2017.

Doté d’un talent musical, il a créé plus de cinquante chorales et ensembles symphoniques dans vingt-quatre pays.  Jusqu’à récemment, il a personnellement dirigé le chorale et l’orchestre international des Hérauts de l’É’vangile, qui se sont produits dans des églises et des théâtres célèbres en Europe et en Amérique..

Animé par le désir d’étendre la portée de son apostolat, Monseigneur João Clá a écrit et publié de nombreux livres qui ont connu un énorme succès.  Si beaucoup d’entre eux ont été tirés à plusieurs centaines de milliers d’exemplaires, certains ont atteint un tirage de plus d’un million d’exemplaires.  Beaucoup de ces ouvrages ont également été traduits du portugais en français, anglais, italien, espagnol, polonais et albanais.  Voici quelques-uns de ces titres : Fatima : aurore du troisième millénaire; Le rosaire : prière de la paix; Le Sacré-Cœur de Jésus : trésor de bonté et d’amour; La médaille miraculeuse : histoire et promesses célestes; Jacinthe et François, les privilégiés de Marie; Les mystères lumineux du rosaire; Prières quotidiennes. Quatre ouvrages sont particulièrement remarquables par la qualité des recherches entreprises et pour leur érudition : La Mère du Bon Conseil de Genazzano, Dona Lucilia, Commentaires sur le Petit Office de l’Immaculée Conception et Nouvelles perspectives sur l’Évangile.

Il est membre de diverses organisations savantes, telles que la Société internationale de Thomas d’Aquin et l’Académie mariale d’Aparecida, et ses accomplissements universitaires, culturels et scientifiques ont été reconnus au niveau international. Par exemple, le Mexique lui a décerné sa Médaille de la science.  Depuis 2002, il contribue régulièrement au magazine Hérauts de l’Évangile, où il écrit des commentaires sur l’Évangile. Le magazine est publié en portugais, anglais, espagnol et italien.

En octobre 2007, Monseigneur João Clá a fondé et contribué à la revue universitaire Lumen Veritatis publiée par l’Institut philosophique aristotélico-tomiste (Instituto Filosófico Aristotélico-Tomista – IFAT) et l’Institut théologique Saint-Thomas-d’Aquin (Instituto Teológico São Tomás de Aquino – ITTA).

Afin de promouvoir les œuvres d’apostolat et de charité, en particulier auprès des pauvres et des défavorisés, Monseigneur João Clá a créé un organisme de bienfaisance, appelé Fundo Misericordia, afin de collecter et d’offrir une assistance directe aux personnes et aux institutions directement impliquées dans l’aide aux plus démunis au Brésil.

Sous sa direction et avec ses encouragements constants, l’Académie internationale des Hérauts de l’Évangile a ouvert ses portes aux étudiants en 2005, élargissant considérablement son champ d’action et ouvrant une nouvelle ère dans ses programmes et ses activités universitaires.

Parmi ses plus récentes réalisations, citons la construction de l’église Notre-Dame du Rosaire située près du séminaire des Hérauts de l’Évangile.  Cette église a été élevée au rang de basilique mineure par Benoît XVI en 2012.  Grâce à son initiative et à ses encouragements, plusieurs autres projets de construction importants ont été menés à bien ou sont à un stade avancé.  Notamment la remarquable maison mère de la Société de vie apostolique Regina Virginum ainsi que d’autres séminaires, églises et centres d’évangélisation.

En reconnaissance du long et dévoué service de Monseigneur João Clá pour l’Église, le Saint-Père Benoît XVI lui a décerné la médaille ” Pro Eclesia et Pontifice le 15 août 2009 “. Il s’agit de l’une des plus hautes distinctions décernées par le Souverain Pontife. Elle est remise à ceux qui se distinguent par leurs efforts au nom de l’Église et du Souverain Pontife. La médaille a été remise personnellement à Monseigneur João Clá par le cardinal Franc Rodé alors préfet de la Congrégation pour les instituts de vie consacrée et les Sociétés de vie apostolique.